L'agriculture et le vin biodynamique

9 mars 2014par Paul

On parlait, il y a quelques temps, du vin bio (voir cet article). Le label « AB », sur le vin comme sur tout autre produit alimentaire, impose à l'agriculteur de ne pas utiliser de produits chimiques. Si cela épargne l'environnement, et assaini le contenu de l'assiette/du verre, il ne garanti pas les qualités sanitaires. Sans conservateurs, le transport et le stockage des denrées est d'autant plus délicat. Pour le vin le label AB limite les pulvérisations à quelques produits naturels (mais pas pour autant non polluant), et fixe un seuil à la quantité de souffre utilisé dans le processus de vinification. En aucun cas, la qualité gustative du vin n'est concernée par le label : au contraire, avec de telles contraintes, il est plus difficile de travailler la vigne et d'élever le vin... Heureusement, la majorité des vignerons et viticulteurs qui entrent dans la démarches AB ne le font pas uniquement dans le cadre marketing, et le font par conviction et passion de leur métier et tradition. Un bon nombre n'appose d'ailleurs pas le logo AB sur leur étiquette, tant ils le font par conviction plutôt que par intérêt commercial.

Au delà du bio et de son label AB, plus rigoureux et exigeant, la biodynamie (ou agriculture bio-dynamique) prend tout son sens, et se développe notamment au sein de la production viticole. Ses concepts datent de 1924, mais il ne commence à s'étendre réellement qu'à partir des années 1980 pour connaitre un bel essor ces dernières années. Au-delà du bio, la biodynamie qui bien sûr interdit l'usage de produits chimiques, propose d'accorder une attention particulière à l'impact des variétés animales et végétales sur les parcelles d'agriculture (et des vignes donc). On pourra ainsi favoriser la conservation de bosquets à proximité des vignes, qui accueillent des prédateurs naturels d'insectes nuisibles pour la vigne. Une attention particulière est également portée sur les cycles lunaires... Si scientifiquement, les bénéfices ne sont pas démontrés, empiriquement on constate des impact qualitatifs sur le résultat. Est-ce le résultat direct de la biodynamie, ou simplement une traduction de l'attention et du perfectionnisme de l'agriculteur/vigneron ?

Source : vin.blog4ever.com

theme de consommation durable bio (agriculture biologique ou AB), développement durable

Réponses à « L'agriculture et le vin biodynamique »

Encore aucun message posté... soyez le premier à réagir !

Commenter

Une réaction ? Quelque chose à redire ou à ajouter ? N'hésitez-pas !

Pseudo *
Votre email *
Votre site web  
Commentaire *
En utilisant ce formulaire, vous acceptez la collecte, l'enregistrement et le traitement de ses données. NB : ce blog est mis en œuvre par des particuliers à titre privé. Ces informations serviront exclusivement à leur affichage sur ce présent site (en dehors de l'adresse email qui restera confidentiel), ainsi qu'éventuellement à des échanges personnels entre les éditeurs du site et vous-même. Elles seront stockées en France chez le prestataire qui héberge le site, et ne seront transmises à aucun autre tiers, a fortiori en dehors de l'UE. Elles ne seront aucunement utilisées à des fins de démarchage commercial ni aucune autre action de marketing. Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez des droits d'interrogation, d'accès, de modification, d'opposition et de rectification sur les données personnelles vous concernant. Pour exercer ces droits, vous pouvez communiquer votre demande par email (voir notre page de contact).